SOLIDARITE

Cette année plusieurs associations humanitaires s’associent à la fête :

  • Noël et Partage est une association a but humanitaire sur le canton de Bourg-Argental pour venir en aide aux familles et personnes en difficulté.

Noël et Partage agit en complète complémentarité avec les services sociaux, le CCAS…

Il peut s’agir d’aide alimentaire (colis, bon d’achat), de prêt ou don d’électroménager, de meubles ; d’aide à l’inscription pour des activités culturelles, prise en charge de tickets de cantine et exceptionnellement aide pour le paiement de facture EDF….

Concours de LABOUR

Dominique Guignand, membre du RESEAU PROFESSIONNEL TRACTION ANIMALE AUVERGNE RHONE ALPES, nous présente l’animation prévue à Burdignes en Fête le dimanche 21 août 2022  ainsi que les différentes activités de traction avec le cheval. 

Les organisateurs de Burdignes en Fête se sont montrés intéressés par un « concours de labour à cheval et des démonstrations de traction animale » pour la Fête de l’Eté. Il s’agira d’une rencontre amicale – et pas d’un ‘concours’ avec récompense – entre membres du Réseau, à laquelle se joindront un ou plusieurs participants locaux (des contacts sont en cours).

Le fait de participer à la fête de Burdignes permet aux membres du Réseau Traction Animale de se retrouver et de faire connaître leurs activités et leurs intervenants en Auvergne Rhône Alpes. Le réseau est composé d’entrepreneurs de travaux forestiers, agricoles (vignes), de transport de personnes (handicapées par exemple), d’intervention en milieu urbain (arrosage, ramassage de déchets, des sapins de Noël,…), qui impliquent chevaux et mules. Actuellement aucun membre ne travaille avec des bovins, mais le labour peut bien sûr être réalisé avec des bovins, comme c’était le cas notamment dans les milieux  montagnards de petites fermes il y a déjà plusieurs décennies.

A Burdignes, des démonstrations seront faites autour de divers outils de labour (charrues, bineuses…) et des techniques utilisées pour labourer. 7 ou 8 membres du réseau ont déjà annoncé leur participation. Rendez-vous en dessous du village côté route de Bourg-Argental, de 14h30 à 16h30 (merci d’utiliser les parkings fléchés et… pensez à covoiturer !).

LE RESEAU et LES INTERVENTIONS AVEC LE CHEVAL :

Le Réseau Professionnel Traction Animale a été créé pour promouvoir la traction animale dans la région AURA, pour fédérer les professionnels de la filière et améliorer leurs conditions de travail, pour conseiller et accompagner les porteurs de projets (collectivités, entreprises privées et prestataires), et pour créer un partenariat entre les acteurs de la filière afin de la représenter auprès des pouvoirs publics.

Le Réseau organise régulièrement des manifestations et participe à des Salons (les deux années de Covid et de confinements successifs ont bien sûr compliqué les choses). Des partenariats existent : pour sa part, Dominique a pu travailler avec l’IFCE (Institut Français du Cheval et de l’Equitation). Les membres peuvent être entrepreneurs, fabriquer et vendre du matériel de tractage (harnais, charrues, charriots, voitures hippomobiles à assistance électrique VHAE…) en rapport avec les différentes activités. Les VHAE sont utilisées notamment dans les stations de ski, en milieu très pentu pour aider les chevaux dans les montées, ou encore pour l’arrosage en ville. Ils peuvent être utiles notamment dans tous les milieux où l’on ne peut « faire passer » qu’un seul cheval avec des charges lourdes. C’est un procédé nouveau et assez pointu, car les véhicules ne doivent pas pousser le cheval. Comme sur un vélo, l’assistance ne fonctionne que lorsqu’il y a déjà traction de l’homme ou de l’animal.

Dominique Guignand, en ce qui le concerne, intervient avec ses chevaux en forêt, dans les vignes, les milieux sensibles comme les tourbières et bords de rivières, ainsi qu’en portage de matériaux. Il a été amené à intervenir plusieurs années de suite, par exemple, dans les Gorges du Chavanon, entre Puy de Dôme et Corrèze, au nord de Bort Les Orgues, près d’une ancienne voie ferrée, pour amener les matériaux jusqu’aux tunnels. Le Conservatoire des Espaces Naturels d’Auvergne souhaitait fermer ces tunnels au public pour des raisons de sécurité (éboulements), tout en permettant aux chauve-souris de s’y installer ou d’y demeurer. Des grillages ont donc été posés. L’accès aux véhicules étant impossible, le cheval portait sur un bât  jusqu’aux tunnels les matériaux nécessaires.

En bord de rivière, le cheval est souvent particulièrement indiqué, car les accès sont compliqués. Il permet de faire des économies (accès par piste ou route et machines non nécessaires) et de préserver les paysages. L’intervention permet d’évacuer des arbres morts, par exemple, dans tous les types de milieux, y-compris urbains. Dominique et son cheval sont intervenus à  Bourg en Bresse, près de la rocade où un rond-point était aménagé, avec passage d’eaux pluviales dans lesquelles des arbres avaient été noyés et devenaient dangereux pour la circulation.

Dans la vigne, notamment dans les vignes qui n’utilisent pas de désherbant – ce qui est de plus en plus demandé aux vignerons – et où il n’y a pas d’accès pour les tracteurs (terrasses), le cheval est le seul moyen de « passer ». Il arrive à se retourner en bout de rang même lorsqu’il y a très peu de dégagement. Le cheval, mené par l’homme, tracte une charrue pour butter (remonter la terre sur les pieds des ceps) au printemps. Un mois après il revient pour débutter, puis passe tout doucement avec une décavaillonneuse (charrue très déportée sur un côté qui permet d’enlever l’herbe entre chaque cep).

Un autre exemple d’intervention : le roulage de fougères. Sur le Crêt de Chaussitre (versant St Genest Malifaux), Dominique passe avec le cheval et un rouleau cannelé pour écraser les fougères, qui peuvent monter très haut et empêcher à la fois la pousse de l’herbe et le passage du bétail. Les fougères écrasées restent vivantes, attachées à leurs racines, mais perdent leur sève. Le bétail peut ensuite circuler facilement. Au fil du temps, cela épuise les fougères et, avec la lumière qui revient, l’herbe se réinstalle pour les besoins du bétail : c’est une façon d’ouvrir le milieu.

Pour finir, voici quelque chiffres : dans le monde, l’agriculture emploie environ 1,3 Milliards de personnes. 33 % des agriculteurs utilisent la traction animale, 64 % travaillent à la main et seulement 3,3 % sont mécanisés. La mécanisation, très minoritaire, est également très subventionnée, notamment depuis 1962 en Europe dans le cadre de la « Politique Agricole Commune ».

L’on peut lire sur le site https://www.energie-cheval.fr : « Partout dans le monde, alors que la lutte contre le changement climatique, la protection de l’environnement et la gestion écologique du développement agricole prennent de plus en plus d’importance, l’utilisation des animaux est de plus en plus opportune dans un contexte de développement durable et respectueux de l’environnement. »

https://www.reseau-traction-animale.org/

Groupe folk Cajun Musique (toute la journée)

Le Cajun, c’est la musique traditionnelle francophone de Louisiane : mélodéon (accordéon diatonique), violon, guitare et chant, soutenus par les percussions traditionnelles, le ‘tit fer (triangle) et le frottoir (planche à laver ou washboard).

Des rythmes entraînants : c’est une musique à danser, des airs qui racontent une histoire. Oh ! pas de la grande littérature, mais des choses qui viennent du cœur, des paroles du quotidien qui remuent les tripes (on est à deux pas de la Nouvelle Orléans, aux sources du blues).

Des mots de tous les jours pour dire les maux et les misères ; des mots pour en rire, pour les transformer en joie et prendre du bon temps.

La devise des Cajuns : « Laissez les bons temps rouler ! »

« Doux Bayou Cajun Band » joue une musique conviviale, acoustique, pas trafiquée, peu ou pas amplifiée. Quand vous les entendrez chanter, vous verrez, vous aurez du mal à empêcher votre pied de battre la mesure, à empêcher vos jambes de vous entraîner sur la piste de danse, de vous laisser emporter par ce déferlement de bonne humeur !

Avec Samuel Crouzet au violon, David Combes à la guitare, René Forot au mélodéon, au chant et au ‘tit fer, Yanick Nehring au violon, mélodéon, chant et danse et François Théberge au trombonne et à la flûte.

A noter sur vos agendas

Image

 

Burdignes se situe au sud du Parc naturel du Pilat, à l’extrême sud de la Loire, à 20 km d’Annonay et à 35 km de Saint-Etienne. Altitude de 480 m à 1380m

Les associations du village organisent cette fête au profit :

– de diverses associations du village : Burdignes en fête, Les Burdivents (troupe de théâtre adulte et ateliers enfants), Environnement et Nature (sauvegarde du patrimoine local, de la nature et des sentiers pédestres), clocher St Martin (paroisse), Maison dans la Nature (ski de fond, VTT, randonnées..), Burdilao, Les Petits fours

– d’associations humanitaires : Noël et Partage (canton de Bourg-Argental)…